Permis de conduire : Mieux comprendre son barème

par | Juin 3, 2020 | Permis | 0 commentaires

Le jour fatidique de l’examen de la conduite est arrivé, maintenant il faut tout faire pour le réussir. Mais quel est le barème du permis de conduire ? Dans cet article, nous allons revenir point par point sur le barème mis en place lors de l’examen pratique.

 

La grille d’évaluation

 

Tout d’abord, l’examen du permis de conduire est noté sur 31 points. Mais pas de panique, il ne faut pas atteindre la note maximale pour l’obtenir. Il faut 20 points minimum afin de le valider. Néanmoins, toute faute éliminatoire fait échouer l’examen, cela peut se traduire par une intervention de l’examinateur par exemple, comme un toucher de volant ou un toucher de pédales.

La grille se décompose en 5 éléments pour les points à attribuer :

  • E pour Eliminatoire, dès que cet élément est coché, le permis est raté, retour à la case départ.
  • 0 point, compétence invalidée, c’est-à-dire non acquise ou mauvaise, pas éliminatoire, mais cela peut coûter cher au moment du résultat final.
  • 1 point, c’est moyen
  • 2 point, c’est bien
  • 3 point, c’est très bien, compétence parfaitement acquise.

Voyons les compétences qui sont évaluées lors de l’examen du permis de conduire.

 

1er point d’examen : S’installer dans le véhicule

 

La première compétence est l’installation dans le véhicule, sur 2 points. Ce sont 2 points « cadeau » si on fait correctement ces manipulations :

– Le réglage de la distance entre votre siège et les pédales, votre jambe gauche doit être légèrement fléchie lorsque la pédale d’embrayage est enfoncée.

-Trouver la bonne hauteur et la bonne inclinaison du siège et des appuie-têtes afin d’avoir une bonne vision de votre environnement.

– La position du volant, c’est primordial de ne pas avoir les bras tendus lorsque on tourne le volant en étant bien installé au fond de votre siège.

 

2ème point d’examen : Les vérifications du véhicule

 

La deuxième compétence concerne les questions de vérification intérieure et extérieure du véhicule. Cela vaut 3 points. Elles sont réparties à égalité, 50 extérieures et 50 intérieures. Le jour du permis, 2 questions sont posées, 1 de chaque catégorie.

Ces questions sont classées de 00 à 100. Le jour de l’examen, l’inspecteur va vous demander de marquer un temps d’arrêt, et de lui citer les deux derniers chiffres du compteur kilométrique. Ces chiffres représenteront donc vos questions. Pour obtenir les points, pas de secret, il faut connaître par cœur les 100 questions !

 

3ème point d’examen : Manipuler les commandes

 

La troisième compétence est sur la manipulation des commandes du véhicule, sur 3 points également. Il est nécessaire de savoir maîtriser son véhicule en toutes circonstances. Afin d’y parvenir, vous devez obligatoirement connaître le fonctionnement et la mécanique du véhicule. Cela comporte les témoins d’alerte du tableau de bord, l’utilisation des feux et des essuie-glaces et d’autres éléments.

Ce n’est pas juste les montrer, c’est également les faire fonctionner, sinon comment prouver qu’on maîtrise les éléments du véhicule. 6 critères sont évalués de façon transversale.

 

Ces trois compétences rapportent donc 8 points, ce qui peut s’atteindre facilement en suivant nos conseils anti-stress pour l’examen du permis de conduire (Nos solutions anti-stress pour l’examen du permis de conduire). Passons à la partie la plus « compliquée », l’évaluation de la conduite en elle-même.

 

4ème point d’examen : Prendre des informations

 

 La quatrième compétence sera sur la prise d’information, sur 3 points. Vous devez être capable d’analyser votre environnement afin de garantir la sécurité des autres usagers de la route, et de vous-même également. Si vous ne maîtrisez pas ça, c’est la base de la conduite en elle-même qui n’est pas acquise. Les facteurs les plus importants sont la lecture des panneaux du code de la route, les conditions météorologiques et la présence des autres usagers.

Il est nécessaire de prendre l’information vers l’avant et latéralement : Vous devez prendre en compte tous les éléments (mobiles, fixes ou aléatoires) qui se trouvent dans le sens de circulation du véhicule, sans vous mettre en danger.

Il est également important de regarder régulièrement vers l’arrières avec ses rétroviseurs. Avant d’effectuer une manœuvre, vous devez vérifier si vous ne gênez pas les usagers qui pourraient se trouver derrière vous. Lorsque la configuration des lieux et la nature de l’action le nécessitent, vous devez compléter votre prise d’information par un contrôle en vision directe.

 

5ème point d’examen : Maîtriser l’allure

 

 Le cinquième critère est la maîtrise de l’allure du véhicule. Il est noté sur 3 points.  Il est primordial de connaître la vitesse adaptée à la situation dans laquelle vous vous trouvez, et de la rectifier si nécessaire.

C’est important de maîtriser l’allure de son véhicule, qu’il s’agisse de la diminuer, de la maintenir, ou de l’augmenter, ne pas la maîtriser peut vite vous amener au danger pour vous ou les autres usagers.

 

6ème point d’examen : Respecter le code de la route

 

 Le sixième point est le respect de la réglementation routière en vigueur. Noté sur 3 points, il s’agit d’une question de logique, le respect de ces règles est important. Toutefois, les limitations de vitesse peuvent varier pour les conducteurs en apprentissage, surtout sur l’autoroute ou la vitesse est limitée à 110 km/h au lieu de 130 km/h.

 

7ème point d’examen : Communiquer sur la chaussée

 

La septième compétence est la communication avec les autres usagers de la route. Sur 3 points, vous devez nécessairement signifier toutes vos intentions aux personnes partageant la route avec vous, afin d’éviter une situation accidentogène.

Pour cela, il faut utiliser vos clignotants dès que la situation le demande, comme lors d’un changement de direction, leur non-utilisation est dangereuse. Vous devez, que lorsque la situation l’exige, utiliser vos feux stop ou de détresse afin de prévenir d’un fort ralentissement. Idem pour le klaxon, il doit être utilisé qu’en cas de nécessité.

 

8ème point d’examen : Se positionner sur la route

 

 Huitième point d’évaluation, sur 3 points, le positionnement que vous adoptez sur la chaussée. Il est important de toujours se positionner de façon à partager correctement la chaussée avec les autres utilisateurs de la route.

Il est donc nécessaire de garder son cap au volant, pour éviter de se déporter et ainsi ne pas gêner un autre automobiliste.

 

9ème point d’examen : Se positionner sur la route

 

 Neuvième critère, sur 3 points, ce sont le respect des distances de sécurité. Vous devez être attentif aux intervalles de sécurité autour du véhicule. Pourquoi ? Vous ne devez surtout pas rentrer dans les autres utilisateurs ou des éléments fixes.

 

10ème point d’examen : Être autonomne

 

Le dixième élément concerne votre autonomie et la conscience du risque aux alentours de vous, sur 3 points. Cet élément est divisé en trois catégories notées de 0 à 1 point, avec un 0,5 point possible. La première est l’analyse de la situation. Vous devez être capable de diagnostiquer n’importe quelle situation afin d’adapter votre comportement sur la route. Il y a des chances que l’inspecteur vous pose des questions sur votre ressenti d’une situation donnée.

La deuxième catégorie est le fait de s’adapter à la situation. Dans la pratique, après l’analyse, il est primordial d’adopter la meilleure conduite possible.

La dernière catégorie est la conduite de manière autonome. Durant votre examen, l’inspecteur va vous demander de suivre un itinéraire qu’il vous a donné, sans instructions de sa part, juste s’y rendre. Vous devez bien entendu rester irréprochable dans votre conduite.

 

11ème point d’examen : Les points bonus

 

 La onzième et dernière catégorie est celle des points bonus, sur 2 points. Le premier point bonus concerne la courtoisie au volant. Il est important de rester poli avec les autres usagers de la route, et être bienveillant envers les usagers considéré comme vulnérables, cyclistes et piétons pour ne citer qu’eux.

Le deuxième point concerne la conduite économique/écologique. Pour l’obtenir, vous devez passer les rapports supérieurs rapidement (Sans que le moteur gronde), maintenir une allure constante, et adopter une conduite fluide et souple au maximum.

 

Les manoeuvres obligatoires

 

Vous allez devoir également effectuer deux manœuvres du véhicule. La première sera choisie par l’inspecteur, la deuxième par vous. Choisissez la bien afin de ne pas trop vous compliquer la tâche.

Voici les manœuvres qui pourront être effectuées : marche arrière en ligne droite, marche arrière en courbe, rangement en créneau, rangement en épi, rangement en bataille, demi-tour, arrêt de précision.

Ces manœuvres ne donnent pas de point, mais peuvent être éliminatoire, il ne faut donc surtout pas les négliger !

 

Avec toutes ces informations, vous savez donc ce qui vous attend le jour de l’examen, il vous suffit de bien vous préparer et tout devrait bien se passer ! 

Passer votre permis B !

Chacun a des dispositions différentes pour la conduite. Planifie dès aujourd’hui ton évaluation de conduite en agence sur simulateur. À l’issue du test, nous te ferons une offre personnalisée en fonction de tes besoins et si tu apportes les documents nécéssaire, tu peux directement t’inscrire.

0 commentaires

Cela pourrait vous intéresser…

CER Rouen Normandie